Buscar
  • Fabien Drogue

Simplement merci.

Ces pages, mes pages, sont généralement plutôt dédiées aux lecteurs en quête de conseils professionnels ou d’un point de vue différent (et extrêmement subjectif je l’admet) sur les méandres du monde de l’entreprise et du management, mais aujourd’hui je m’accorderai une petite parenthèse plus personnelle, en français, face au miroir.


Trente-trois ans d’apprentissage, dont quinze loin de la campagne dombiste qui m’a vu grandir, des milliers de rencontres, et autant d’histoires uniques, parfois loufoques, mais aussi et surtout une réflexion qui sonne comme une évidence : je suis un privilégié. Tout d’abord parce que je suis né du « bon » côté d’un monde qui semble enchainer et enchevêtrer les parties de Risk, de Monopoly et de Jumanji, quelles qu’en soient les conséquences. Ensuite, parce que je suis né dans un pays où les droits de l’homme, la liberté, l’égalité et la fraternité devraient être une évidence. Mais le véritable privilège est d’être né de parents qui n’ont eu comme seul et unique objectif de m’inculquer des valeurs qui me permettraient d’être heureux. Ces mots pourront paraitre mélancoliques et basés sur l’amour inconditionnel d’un fils pour ses parents, et je suis certain que nombre d’entre vous ressentent cette même gratitude, mais leur mérite n’en est pas moindre.


"...je suis né du « bon » côté d’un monde qui semble enchainer et enchevêtrer les parties de Risk, de Monopoly et de Jumanji..."

« Le respect de tous, sans exception ». Merci pour la tolérance absolue et l’absence de préjugés. Merci pour le rejet total de toute forme de discrimination. La vraie égalité et le respect de l’autre, je l’ai appris de vous, pas de la République.

« Payer des impôts est un privilège ». Merci pour la conscience sociale, l’empathie et la valeur de l’argent. La priorité du bien commun, mais aussi la tranquillité d’esprit de voir ses finances bien ficelées.

« Le savoir ne prend pas de place ». Merci pour la curiosité sans limite. Merci pour les écrasantes défaites sous le joug de Michel « Trivial » D. qui, habituellement, débouchaient sur des recherches dans le Quid, le Larousse, l’Atlas ou l’Encyclopédie (et oui, j’ai grandi dans les années 90 !), ou sur une anecdote historique racontée avec humour et passion par ledit Michel.

« Et si les autres se jettent d’un pont, toi aussi ? ». Merci pour l’indépendance de conviction et la liberté de pensée. Pour l’esprit critique et la capacité a ne pas nager au rythme des autres poissons de la nasse.

« Fais-toi remarquer par tes bons côtés ». Merci pour l’exigence, la recherche constante de la satisfaction du travail bien fait, la valeur de l’effort et le plaisir d’être reconnu pour les mérites et non pour les travers, aussi drôles soient-ils.


Maman, Papa, simplement merci.


Fabien D.


81 vistas